Donato Carrisi – Malefico

448 pages
Calmann-Lévy, 2015
Thriller

Quatrième de couverture

Marcus est un pénitencier. Un prêtre capable de déceler le mal enfoui en nous. Mais il ne peut pas toujours lui faire barrage.
Sandra est une enquêtrice photo pour la police. Elle photographie les scènes de crime. Et ferme parfois les yeux.
Face à la psychose qui s’empare de Rome, ils vont unir leurs talents pour traquer un monstre. Ses victimes : des couples. Une balle dans la nuque pour lui. Une longue séance de torture pour elle.
Quel est l’être maléfique qui ne tue que des jeunes amoureux ?

L’histoire

Dans cet opus, le lecteur retrouve Sandra et Marcus qu’il a déjà rencontrés dans Le Tribunal des âmes. Cette fois encore, ils se lancent chacun de leur côté sur les traces d’un monstrueux criminel qui met en émoi la population et la police de Rome. Très vite, ils collaborent et échangent leurs informations, Sandra traquant les manques sur ses photographies, Marcus cherchant les anomalies dans les comportements humains pour aboutir à une conclusion inattendue.

Il serait criminel de vous en dire plus que la quatrième de couverture sur la trame de l’histoire, les ouvrages de Donato Carrisi étant pétris de suspense et de mystère.

Le style et l’écriture

Comme dans ses précédents ouvrages, Donato Carrisi sait distiller l’angoisse et l’attente. Une fois les dix premières pages lues, on ne peut plus lâcher l’ouvrage. Il utilise une écriture sobre, sans fioritures et sans style particulier mais à l’efficacité redoutable : ce qu’on attend d’un très bon thriller. Cette fois encore, il ne rate pas sa cible. Quelques petites faiblesses dans l’édition m’ont parfois gênée, mais le découpage de l’ouvrage fait qu’il est particulièrement prenant et incite à tourner les pages malgré ces défauts. De plus, l’auteur sait donner de l’épaisseur aux personnages : on s’intéresse autant à l’enquête qui est menée tambour battant qu’aux émotions, aux failles et aux questionnements de Sandra et Marcus.

L’édition

Au premier coup d’œil, on s’attend à une édition de qualité pour cet ouvrage grand format à la couverture soignée avec vernis sélectif. Pourtant, on peut regretter des défauts dans l’édition. J’ai noté quelques faiblesses dans la traduction qui peut parfois sembler trop littérale et vient donc rendre ternes certains passages. Restent aussi des soucis d’harmonisation (Saint-Pierre-de-Rome parfois écrit à la française, parfois à l’italienne). Si certaines choses peuvent être du fait de la traduction, c’est une faute d’éditeur de ne pas avoir corrigé ces petits éléments qui viennent perturber la lecture.  Souvent, ces défauts sont dus à un manque de temps : trop pressé de sortir l’ouvrage pour l’office, la maison d’édition ne laisse pas toujours le temps à l’éditeur de faire une travail impeccable. On peut s’attendre à ce que cela soit corrigé dans les futures éditions.

Mon avis

Un excellent thriller avec des personnages attachants, un suspense haletant et une écriture fluide. Un billet pour Rome à ne pas manquer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *